Capoeira angola

Quelques mots sur la capoeira angola

Séculaire et profondément enracinée dans la culture populaire afro-brésilienne, théâtrale et consciente, joueuse mais guerrière, la capoeira angola est la « capoeira mère », sa forme la plus traditionnelle.
Développée au Brésil par les esclaves africains et longtemps proscrite et discriminée, la capoeira est réhabilitée vers 1930 par Mestre Bimba qui codifie et « simplifie » la capoeira à l’image des arts martiaux asiatiques qui se développent à cette période à Salvador de Bahia (tenue, grade…)… Il fonde ainsi la « capoeira regional », largement représentée aujourd’hui dans le monde et en France.
En réaction, une autre figure bahiannaise, Mestre Pastinha, décide lui de développer l’enseignement de la capoeira traditionnelle et la nomme « capoeira angola » en hommage aux millions d’esclaves issus de ce pays d’Afrique.

Jogar Capoeira par Johann Moritz Rugendas 1835

Par l’enseignement des mouvements, de la musique, cet art véhicule non seulement la mémoire de l’esclavage des noirs africains au Brésil – de leur résistance – mais aussi dénonce les discriminations actuelles. Car la capoeira angola n’est pas une lutte, une danse ou un jeu : elle est tout à la fois. Aussi on ne peut se réduire au seul apprentissage corporel et musical, il faut au contraire étendre son enseignement à des valeurs morales de résistance et d’éducation.

Les valeurs du capoeiriste angoleiro émanent de son attitude humble, respectueuse et non-violente. En effet, la capoeira angola est avant tout un amusement où les coups ne sont que marqués et non portés, c’est le dialogue des corps. C’est aussi un art multidisciplinaire : quand le capoeiriste ne joue pas, il chante ou joue d’un instrument. Il est toujours acteur « d’un tout » et la roda de capoeira est ainsi un lieu convivial et dynamique.
Source : Guilhem (Liberdade de Vadiar Toulouse)

En France, la capoeira angola a aussi trouvé sa place, notamment en Val de Marne avec l’association Capoeira To Blo Dayi.
Les professeurs de notre association vous enseignent l’art de la capoeira angola dans le maintien de la tradition et le respect de la pratique des anciens Maîtres, notamment de Mestre Pastinha.

Jeu de capoeira angola CM Leandro Bicicleta (Kabula) et CM Dirceu (Liberdade de Vadiar), mars 2013 à Ivry

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s